Date d'arrivée
Date de départ
Annuler
Voir l'article de l'Express

Le GR 20 à Bavella

Le célèbre sentier du GR 20 traverse le col de Bavella au cours d'une des dernières étapes entre les refuges d'Asinau et de Paliri. 
Si vous ne souhaitez pas le parcourir dans sa totalité ( il faut 14 jours pour un marcheur 'normal'), nous vous proposons vous pourrez faire une randonnée d'une journée depuis Bavella en suivant les traces rouges et blanches.

Un petit morceau de GR 20 : le refuge de Paliri et le tafunata di Paliri

Le GR 20 emprunte ici et jusqu’à son terminus à Conca l’ancien chemin de transhumance qui faisait la liaison entre le petit village et les pacages de Bavedda. 

On part de la fontaine di u Cannonu en bordure d’une courbe de la route, versant Sulinzara.

Traversant la magnifique forêt de résineux, passant successivement trois petits vallons, on atteint une piste forestière qu’il faut suivre, sur la droite, quelques dizaines de mètres. Après avoir traversé le ruisseau de Vulpaghjola, on abandonne la piste pour un sentier qui gravit en larges lacets jadis bien aménagés les pentes conduisant à la bocca Finosa.

La vue y est magnifique sur les aiguilles de Bavella, mais aussi en versant est sur la mer et la côte.

On peut se contenter du point de vue, mais les plus courageux gagneront par de nouveaux lacets qui dégringolent une pente raide, le dernier (ou le premier) refuge sur le GR 20. Celui-ci est dominé par le tafunata di Paliri qui doit son nom à l’orifice qui perfore la lame granitique sommitale.

Une incursion sur la variante alpine du GR 20 jusqu’à bocca di u Pargulu

Du col de Bavedda, le GR 20 dessert vers le nord, le refuge d’Asinao. Deux sentiers permettent de s’y rendre. Le GR 20 traditionnel, balisé par les traits rouges et blancs qui contourne les aiguilles par leur versant ouest et la variante alpine beaucoup plus sportive, balisée par des traits jaunes.

Il s’agit d’un itinéraire à déconseiller par mauvais temps et si l’on est sujet au vertige. D’abord confondu avec le tracé normal, il s’en détache rapidement sur la droite pour partir à l’assaut du petit col du Truvonu. Ce tronçon assez raide ne présente pas de difficulté. La suite est un peu plus délicate. Il faut d’abord perdre un peu d’altitude pour passer sur les contreforts est de la première aiguille (tour I ou Punta di l’Accedu = de l’oiseau), on rencontre ensuite la seule véritable difficulté, une dalle assez raide à descendre sur une vingtaine de mètres. Heureusement elle est équipée d’une chaine fort utile. Il reste ensuite à passer sous la seconde tour ou Punta di l’Arghjettu = aiguille du mouflon puis à remonter vers le but de la randonnée : la bocca Pargulu en passant sous la troisième aigguille ou Punta di a Vacca.

Le retour s'effectue par le même itinéraire.

X